Un grand chef pour nos cantines Talençaises

 

L’Assemblée nationale​ a donné samedi son feu vert à l’objectif d’au moins 50 % de produits issus de l’ agriculture bio ou tenant compte de l’environnement dans la restauration collective publique d’ici à 2022.

L’alimentation, dans sa diversité selon la culture de chaque pays doit occuper une place de choix et dois être une préoccupation primordiale pour l’Homme car, se nourrir est vital. On distingue généralement 7 groupes d’aliments et, dans ces panels d’aliments on trouve, les produits laitiers, les matières grasses, les légumes et les fruits, les légumes secs, les céréales, les boissons, les substances sucrées, le poisson, la viande etc… Et je pense qu’entre une bonne santé et notre alimentation, il existe une étroite relation de dépendance. En effet, l’alimentation se révèle être notre premier remède.

Et c’est dans cette perspective que j’ai entrepris cette idée dont la stratégie serait de faire venir un grand chef cuisinier avec pour seul objectif, l’étude des menus que l’on propose dans les cantines de Talence. En effet, force est de constater que les aliments contenus dans les cantines des écoles de Talence ou ailleurs, ne sont généralement pas frais, et ajouté à cela, il est important que les repas soient bio, et équilibrés puisqu’en fonction des âges, l’organisme exige pour son bon fonctionnement et sa bonne croissance que les repas soient bio et équilibrés surtout pour les plus jeunes et les plus âgés.

Mon idée ne se résume pas à la mise en place d’un plan permettant de mettre à la disposition des enfants de ma ville, des aliments bio, frais, équilibrés et de bonnes qualités grâce aux orientations du chef cuisinier mais aussi il veillera à ce que les équipements mis à la disposition du personnel avec lesquels ces aliments ou ces menus seront préparés et servis soient de bonne qualité pour assurer un service efficace et irréprochable.

Cependant, cette restructuration utile à la santé des enfants de Talence ne peut être planifiée et réalisée qu’en mettant les moyens financiers en jeu. Et, nous sommes sans ignorer que l’on ne peut mettre un prix à la santé je suis donc convaincu, que la plus grande partie des parents Talençais n’hésiteront certainement pas à investir un peu plus d’argent dans l’alimentation de leurs enfants si telle est la condition pour que ceux-ci mangent comme il se doit, de façon équilibrée et qu’ils aient dans leurs assiettes des aliments frais.

La mission du chef serait d’apporter du frais et du bio dans nos cantines sans augmenter les coûts, mais parfois c’est impossible.

Je pense également que si les coûts doivent être augmenté, il faudra alors soumettre aux talençais l’idée et organiser un vote afin de valider ou pas la mise en place d’une éventuelle augmentation pour financer la bonne alimentation de nos enfants.

Selon les recherches de l’AFSSA, on compte de la maternelle au lycée, six millions d’enfants fréquentant les cantines et, ce nombre doit nous alarmer d’avantage quand nous nous rendons compte et nous réalisons que ces enfants ne mangent ni bio, ni équilibré sans oublier qu’avec l’explosion démographique, les chiffres grimperont encore plus. Il est donc plus qu’urgent de palier à cette situation et mon souhait aujourd’hui, est que vous m’accompagniez dans ma vision, celle en laquelle je crois.

Si les conseils communaux souhaitent travailler sur ce sujet, je reste persuadé qu’il y’aura non seulement du bio dans les cantines de Talence mais aussi des aliments frais et des menus équilibrés tout cela grâce à un chef cuisinier qui aura eu pour mission d’étudier les menus des cantines de Talence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *