De l’eau grâce aux panneaux publicitaires : l’innovation au cœur de mon projet pour Talence

Vous avez probablement déjà découvert mon projet innovant et ambitieux en faveur de l’environnement au niveau des bouches d’égout (voir mon article à ce sujet). Je propose d’aller chercher une autre innovation majeure qui a fait ses preuves ailleurs…en l’occurrence à l’autre bout du globe, au Pérou.

 

Parmi les mesures concrètes et visibles des talençais que je propose de mettre en œuvre au cours de mon mandat figure en bonne place le renouvellement partiel du mobilier urbain. L’occasion idéale de moderniser les panneaux publicitaires de notre ville, et d’en profiter pour bénéficier d’une innovation révolutionnaire mais pourtant bien réelle.


En effet, au-delà de l’affichage de messages publicitaires, les panneaux talençais pourraient bientôt être raccordés au réseau d’eau et produire ni plus ni moins que de l’eau potable ! Au minimum se servir de cette eau pour l’arrosage municipal.


L’idée n’est évidemment pas de multiplier le nombre de panneaux publicitaires, mais plutôt de transformer les existants avec les partenaires d’affichages présents sur la commune.

Comment une telle production est-elle possible ?

Il s’agit en réalité d’un procédé développé par des chercheurs péruviens, visant à transformer le panneau publicitaire en une petite centrale miniature captant l’humidité ambiante pour la transformer en eau potable. Une transformation rendue possible par des condensateurs électriques que je souhaite voir alimentés en énergie verte, par exemple à l’aide de panneaux solaires. L’objectif étant de permettre une production d’eau potable totalement écologique et sans recours aux énergies fossiles ou électriques traditionnelles.


Il est ainsi possible de produire jusqu’à 3 000 litres d’eau par mois et par panneau. Une production loin d’être anecdotique et qui permettrait d’intégrer quasiment immédiatement le réseau de distribution d’eau potable de notre ville. Inutile en effet de traiter cette eau en station d’épuration, puisque le système miniaturisé intégré au panneau intègre une solution de filtrage notamment à l’aide d’un charbon actif, de filtres minéraux et d’agents antistatiques. Il est également possible de prévoir un système de distribution d’eau potable au pied de chaque panneau grâce à un réservoir d’une vingtaine de litres, permettant à n’importe quel talençais de se servir gratuitement en eau potable.

Je vous met un croquis que je vous ai fait.

 

Des enjeux conséquents pour notre ville

Si l’on pourrait penser au premier abord à une innovation « gadget », il n’en est rien. Trois dimensions peuvent ainsi être dégagées : une première écologique, une seconde économique et une troisième sociale.

En effet, l’intérêt principal reste écologique. C’est ainsi que l’eau collectée par certains panneaux sera stockée dans les réservoirs servant à l’irrigation des espaces verts de notre commune. Une irrigation qui consomme chaque année des dizaines de milliers de mètres cubes et qui tend à se renforcer en raison de la sécheresse en été et du dérèglement climatique. Arroser nos parcs, ronds-points et pelouses municipales à l’aide de l’eau collectée à partir de l’humidité atmosphérique permettra ainsi d’éviter une collecte et un transport réalisé à l’aide de véhicules spécialisés particulièrement encombrants et polluants du simple fait de leur volume et consommation en carburant. Sans compter le volume horaire économisé pour le personnel municipal chargé d’approvisionner les points d’arrosage quotidiennement.


L’avantage économique est également à souligner, avec des coûts de production, de traitement et de distribution réduits pour cette eau issue de panneaux publicitaires. Sans oublier des besoins en eau potable toujours plus importants face à l’augmentation régulière de la population.

Enfin, la mise à disposition d’eau potable en libre service remplit également une double dimension sociale, permettant ainsi aux plus précaires et notamment aux personnes sans abris de disposer d’un accès libre à l’eau potable, tout en donnant accès au grand public à l’eau potable aux quatre coins de la ville, afin de favoriser l’hydratation au cours d’une activité physique ou d’un épisode caniculaire.

Preuve en est, s’il le fallait que la ville de demain se construit dès à présent. Je souhaite que Talence prenne ce virage de la modernité écologique et du futur, en s’appuyant sur les innovations qui marchent et qui ont fait leurs preuves ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *