Comment réduire la prolifération des moustiques tigres

Comment réduire la prolifération des moustiques tigres

Comme vous le savez, la Gironde et notamment Talence est envahie de moustique. Chaque année, de plus en plus de Talençais ne peuvent pas utiliser leur jardin à cause de ces nuisibles. Vous êtes nombreux à penser qu’il suffit de placer des pièges à moustiques pour vous débarrasser des moustiques. Se battre contre les moustiques nécessite forcément de mettre en place une stratégie gagnante pour gagner le combat ! Pour cela, il faut connaitre votre ennemie et sa façon de vivre.

Je vais vous donner des astuces qui vont permettre d’identifier et détruire les futurs gîtes larvaires de votre jardin.

En quelques chiffres avant de démarrer

80% des gîtes larvaires sont créés par l’homme directement autour ou dans son logement / jardin.

150 à 200 : C’est le nombre d’œufs pondus par 1 moustique par ponte.

3 à 9 : C’est le nombre de mois que des œufs peuvent mettre à éclore (suivant les conditions climatiques).

10 à 12 : C’est le nombre de jour qu’une femelle patiente avant la prochaine ponte.

50 à 100 m : Rayon de déplacement d’un moustique tigre suivant la taille des murettes, maisons, espaces.

Il naît et vit chez vous !

Source : https://www.insectecran.com/

Ces chiffres font réfléchir ? Attendez-la suite !

Imaginons que vous ayez 20 moustiques tigres qui cherchent à vous piquer. Cela veut dire que ces 20 moustiques sont des femelles (puisqu’il n’y a que les moustiques femelles qui piquent).

Ces 20 moustiques font 1 ponte chacun d’environ 150 œufs. Comme le gite larvaire n’a pas été détruit, vous laissez quelques semaines et hop  imaginons  que sur les 20 moustiques 15 refont une nouvelle ponte chacun.

Nous allons donc retrouver 3000 œufs (150×20) de la première ponte. On estime approximativement à 50% de male et 50% de femelle. Soyons optimiste, imaginons que sur les 3000 œufs, 1000 meurent. Vous avez donc un potentiel de 1000 bébés moustiques femelles. plusieurs semaines plus tard, la nouvelle ponte fera éclore 2250 œufs soit 1 125 femelles. Je vous laisse faire le calcul !

Soyons maintenant pragmatique !

IMPORTANT : Gardez en mémoire qu’un moustique tigre pond sur une surface sèche et non sur l’eau stagnante ! Il aime l’humidité et a besoin de l’eau pour ses oeufs, mais il va pondre sur une surface sèche qui peut recevoir de l’eau (pluie ou autre).

Exemples de gîtes larvaires.

Les tuteurs en bambou dans vos jardinières 

Je classe ce gîte larvaire comme le pire du pire ! Vous remarquerez que vous vous faites plus piquer autour de vos potagers ayant des bambous. En effet, les tuteurs en bambou sont des gîtes larvaires énormes !  Si vous avez des vieux tuteur en bambou, faites le test ! Prenez en un, fendez-le en deux et regardez à l’intérieur le nombre d’oeufs que vous y trouverez ! Sachez qu’un tuteur d’environ 1m50 peut accueillir jusqu’à 800 oeufs !

CONSEIL : Remplacez vos tuteurs en bambou par des tuteurs en fer ou autres ! 

Les soucoupes sous les pots de plantes

L’été, les soucoupes sont sèches et le moustique va pouvoir y déposer ses œufs ! Comme il est malin, il va savoir que l’eau va stagner dans les soucoupes car forcément, vous arrosez vos plantes.

CONSEIL : Supprimez les soucoupes ou alors mettez du sable afin d’empêcher le moustique de pondre.

Les regards d’eau pluviale,  collecteurs, chéneaux…

Les regards d’eau pluviale sont de très gros gîtes larvaires ! En effet, ils ont une surface sèche importante qui se transforme en baignoire à chaque pluie ! 

CONSEIL : Achetez un rouleau de moustiquaire et découpez simplement un carré de moustiquaire, aux démentions du regard et poser votre couvercle dessus. Cela sera une protection efficace !

Les gouttières de toiture

Les gouttières de toitures sont très peu nettoyées. Même si le moustique ne monte pas tout seul sur une gouttière, parfois avec un coup de vent, il se réfugie dans les gouttières et va y déposer quelques œufs.

CONSEIL : Nettoyez et récurez vos gouttières afin de virer les œufs potentiellement déposés ici. Si vous avez de l’eau stagnante, essayez de repositionner la gouttière afin de lui donner une pente nécessaire à l’évacuation des eaux. Pour ceux qui ont un peu plus de moyen, je conseille d’installer un parefeuille anti moustique à l’intérieur de la gouttière. Un parefeuille coute environ 10 -12€ du M linéaire. On peut vous dire qu’avec des pluies torrentielles, cela débordera. Je ne crois pas ! Voici ci-dessous une vidéo qui le prouve.

Les jardinières

Souvent à l’abandon sur votre balcon ou dans votre jardin, les jardinières sont de beaux gîtes larvaires. 

CONSEIL : Si votre jardinière n’a pas de terre et plante, videz la et retournez là complètement afin de ne pas donner la possibilité aux moustiques de pondre dedans.

Les bâches qui recouvrent le bois de chauffage, tables, chaises de jardin…

Les bâches sont très bien pour éviter au bois de chauffage de se mouiller ou encore à vos salons de jardin de rester tout l’hiver sans protection. Compréhensible ! Par contre, sachez que l’eau de pluie constitue souvent des petites flaques d’eau stagnantes. C’est donc un super gîte larvaire.

CONSEIL : Videz, essayez de faire en sorte qu’aucune flaques d’eau ne se fasse.

Les jouets qui trainent sur vos balcons ou dans vos jardins

Je n’ai pas de conseil à vous donner sur le rangement de votre espace personnel, mais il est évident que tout réceptacle qui peut contenir de l’eau stagnante, sera forcément un gîte larvaire. Par exemple, le tricycle qui traine dehors, va accueillir de l’eau dans son panier… Vous comprenez l’idée.

CONSEIL : Videz, rangez.

Les arrosoirs laissés à l’abandon 🙂

Je comprends que parfois, vous pouvez laisser un arrosoir dans le jardin pendant plusieurs jours. Mais c’est un super gîte larvaire.

CONSEIL : Videz, rangez.

Les récupérateurs d’eau

Suivant le type de récupérateur d’eau que vous avez, sachez que les moustiques adorent déposer des œufs à l’intérieur. Il faut savoir qu’ensuite, une fois la larve devient un bébé moustique, il va remonter par le tuyau de gouttière et ressortir en haut pour ensuite redescendre vous piquer.

CONSEIL : Recouvrez d’une moustiquaire si votre récupérateur d’eau est un genre de tonneau comme celui sur la photo. Il existe de nombreux récupérateurs d’eau qui sont connecté au tuyau de la gouttière. Je vous conseille donc de couper en deux le tuyau (à l’horizontal) afin d’y placer une séparation “moustiquaire”. L’idée est de faire en sorte que soit les larves à l’intérieur ne puissent jamais sortir ou alors que les moustiques ne puissent pas venir pondre dedans.

Les pneus

Je ne jugerai pas le pourquoi des pneus peuvent être stockés dans vos jardins, mais sachez que les pneus usagés présents dans les cours et les jardins des particuliers constituent d’excellents lieux de reproduction.

CONSEIL : Autre le conseil de vous débarrasser de ces pneus, je vous conseille donc de filmer entièrement le pneu afin de ne pas lui permettre de faire stagner l’eau.

Un jardin bien rangé réduira votre invasion de moustiques tigres de 60-70%.

A = C’est une marre naturelle. Sachez que les marre naturelle avec des poissons par exemple n’est pas un gîte larvaire ! Effectivement, les moustiques vont pondre mais les larves vont rapidement se faire dévorer par les prédateurs.

1 = Veillez à ranger les jouets et récipients à l’abris de la pluie. Les pots, vases, jouets, pneus, etc.. sont donc des gites larvaires !

2 = Les piscines ou bassins d’extérieur. Nettoyez régulièrement les parois et évacuer les feuilles mortes. Désinfecter au chlore par exemple votre piscine régulièrement (même l’hivers).

3 = Les plantes en pot ne doivent pas avoir de soucoupe ou alors des soucoupes avec du sable afin d’éviter l’eau stagnante.

4 = Les fontaines ou gamelles doivent être nettoyer ou l’eau changée au moins 1 fois par semaine.

5 = Vos récupérateurs d’eau doivent être couvert d’une moustiquaire ainsi que les regards.

6 = Vos gouttières doivent avoir une pente pour la bonne évacuation des eaux. Un parefeuille ou moustiquaire peut être un +.

7 = Les bâches de protection ne doivent pas avoir de flaques d’eau. Veillez à sa bonne évacuation. 

Les aspirateurs de moustiques

Comme vous le savez maintenant, j’ai déposé (avant d’être élu) un projet dans le budget participatif des bornes anti moustiques. Nous en avons 4 dans le parc Peixotto. Vous pouvez également investir dans ce genre de matériel. que je vais vous décrire ci-dessous.

Avant de commencer, il est important de comprendre que cela n’est pas une recette miracle qui va vous débarrasser de manière définitive de vos locataires (moustiques) un peu trop invasifs. Je considère cela comme un complément après avoir détruit vos gîtes larvaires.

Les bornes QISTA

L’efficacité de la solution Qista est prouvée scientifiquement.

Ces bornes anti-moustiques fonctionnent avec une bouteille de CO2 et un leurre qui va reproduire l’odeur humaine afin d’attirer le moustique. Une fois attiré, il va se retrouver aspiré dans un filet à double protection et va mourir par asphyxie. 

L’efficacité dans un rayon de 60m sur une zone dégagée. La borne est connectée et permet d’obtenir des informations sur son efficacité.

Je ne vous cache pas qu’une borne comme celle ci représente un cout élevé.
Comptez 1000€ la borne et un peu plus de 300€ pour 3 mois de consommables. 

Gardez en tête que cette borne va aspirer les moustiques déjà nés et que votre objectif sera surtout d’éviter qu’ils naissent dans votre jardin ou balcon.

La borne Biogent qui fonctionne sur le même principe que la borne Qista.
Personnellement, c’est une de ces bornes que j’ai chez moi ! Il faut la raccorder à une bouteille de CO2 et acheter des leurres.

En terme de coût, elle est beaucoup plus accessible. Il faut compter 159€ pour la Borne et rajouter 90€ pour un KIT CO2. 47€ pour 6 mois de recharges odorantes (leurre) et biensur à cela il vous faudra louer ou acheter une bouteille de CO2 et la rechercher (environ 38€ la recharge de 10kg de CO2 + la location 50€ pour 3 mois).

Vous pouvez vous procurer de ces bornes dans beaucoup de points de vente (leroy merlin, cdiscount, amazon, biogents…)

Gardez en tête que cette borne va aspirer les moustiques déjà nés et que votre objectif sera surtout d’éviter qu’ils naissent dans votre jardin ou balcon.

La borne Biogent d’intérieur qui fonctionne sur le même principe d’aspiration. Il n’y a pas besoin de leurre pour le coup et elle ne sert que pour l’intérieur.

Le positionnement du piège à moustique est un facteur essentiel pour garantir son efficacité. Il est généralement recommandé de placer le piège à l’intérieur, à proximité d’endroits où les moustiques peuvent se cacher, comme les plantes par exemple.

Le coût de cette borne d’intérieur est de 75€.

Vous me connaissez, toujours à la pointe de la technologie, j’ai cette borne chez moi. Par contre, en toute franchise, elle n’a pas énormément d’efficacité. 

Pour lutter contre les moustiques à l’intérieur du logement, je vous conseille la bonne vieille moustiquaire aux fenêtres. Vous en avez avec enrouleur sur internet et c’est très efficace pour dormir la fenêtre ouverte l’été.

Voici quelques vidéos sur mon piège à moustique personnel.

Lien pour votre mes petits moustiques dans leur piège : https://www.facebook.com/DelgadoStephane/videos/10220122023775708 

Explication du fonctionnement : https://www.facebook.com/groups/talence/permalink/10156883705987012