Face aux moustiques qui envahissent Talence chaque été, une solution écologique et durable

De nombreux talençais issus des différents quartiers de notre commune nous confirment chaque jour un peu plus ce que nous ressentions aussi, à savoir que l’offensive estivale des moustiques était bien avancée ! Je l’ai d’ailleurs perçu moi-même ces dernières semaines dans le quartier Leysotte/Pacaris : l’invasion est bien réelle et particulièrement agressive cette année.

Face à ce fléau non seulement extrêmement désagréable lorsque l’on recherche de l’air frais en extérieur durant cette canicule étouffante bien installée, mais également potentiellement néfaste et dangereux pour la santé publique compte-tenu des nombreuses maladies qu’il est susceptible de transmettre à l’homme, il est pourtant possible d’agir efficacement et de manière respectueuse pour l’environnement, sans vider les caisses de notre ville.

Je l’ai d’ailleurs fait chez moi en espérant trouver rapidement un locataire.

Un intérêt multiple pour Talence

Le « jour du dépassement » tout juste dépassé depuis le 1er août dernier (date à partir de laquelle l’homme a épuisé toutes les ressources naturelles offertes en un an par la planète, vivant à « crédit » pour le restant de l’année), il n’était bien entendu pas question d’envisager un traitement massif aux insecticides ou un épandage de produits chimiques plus ou moins biologiques. En revanche, encourager nos amis les chauves-souris à s’installer durablement à nos côtés s’avère être une solution redoutablement efficace, d’autant plus que ces charmantes bestioles sont déjà bien présentes dans notre commune, tout particulièrement dans ses secteurs Sud. Sans compter l’intérêt indéniable en matière de biodiversité, mais aussi pédagogique notamment auprès des enfants de l’implantation des chauves-souris dans nos rues.

12 nichoirs ont déjà été installé à Talence.

Sur une idée d’Armand Guérin dans le cadre du budget participatif, le Maire de Talence a annoncé l’installation de 12 nichoirs à chauve-souris dans les parcs de Talence (parc Triaire, château de Thouars et parc Curvale). C’est peut-être un petit pas pour vous, mais un pas de géant pour Talence.

Une solution qui a déjà fait ses preuves ailleurs

Ainsi, saviez-vous que la chauve-souris est le pire ennemi des moustiques, et qu’un seul individu de ces charmantes créatures (souvent méprisées à tort) est capable d’ingurgiter près de 4 000 moustiques en une journée ? Y compris d’ailleurs les fameux moustiques tigres, sans doute les plus redoutables et dangereux pour l’homme. Difficile dans ces conditions de trouver un traitement, pulvérisateur, bougie, bracelet, crème ou autre produit chimique plus efficace, écologique et moins coûteux.

A l’instar de la commune de Bègles ou Marmande par exemple, je propose donc de suivre l’exemple de ce qui fonctionne ailleurs, en favorisant l’installation de nichoirs à chauve-souris dans les parcs et lieux publics, tout en incitant les particuliers à en faire de même que ce soit sous forme d’aide financière, ou de mise à disposition de nichoirs par les services municipaux accompagnés d’un guide pratique ou même d’une petite formation pourquoi pas à travers la mise en place de petits groupes de travail sur le sujet, animés par des spécialistes.

Les communes qui ont testé ce dispositif à ce jour ont ainsi permis l’installation de plusieurs dizaines de nichoirs non seulement dans les parcs et jardins municipaux, mais également sur l’ensemble des bâtiments abritant des structures ou entités municipales (écoles, médiathèques…). Tout est ainsi fait pour encourager ces prédateurs naturels des insectes indésirables de s’installer, et permettre ainsi de lutter efficacement contre la prolifération des moustiques…avec des résultats plus que concluants et notamment une prolifération estimée en baisse de 200% d’après les spécialistes.

Favoriser la présence de cet animal nocturne parfaitement inoffensif pour l’homme, contrairement à ce que de nombreuses fictions ont pu laisser croire, permettrait donc non seulement de soutenir la biodiversité à Talence, mais également de lutter efficacement et à moindre coût contre l’invasion des moustiques, tout en permettant un fort rôle pédagogique. Il n’y a pas qu’à Gotham City et munie d’une cape noire que la chauve-souris peut servir l’intérêt général !

La municipalité, moteur d’une initiative qui doit impliquer chaque talençais

L’arrivée massive soutenue par la ville de ces animaux, combinée avec une communication plus importante et notamment une pédagogie renforcée auprès de l’ensemble de la population concernant la nécessité de ne conserver sous aucune forme de l’eau stagnante chez soi, tout comme dans les lieux publics et privés, permettrait sans doute de mettre un frein efficace dans le temps face à ces invasions de moustiques qui reviennent année après année sans que rien ne change véritablement à ce jour.

Chacun doit et peut agir à son échelle, la commune peut et doit montrer l’exemple, mais elle ne peut agir seule ! Car en effet, retirer les bacs à fleurs, sceaux, ou autres arrosoirs remplis d’eau stagnante est tout aussi utile que d’installer un nichoir sous son toit ou au fond de son jardin.

Il n’est par ailleurs pas exclu d’étendre ce dispositif à d’autres espèces animales bénéfiques, telles que les hirondelles mais également les libellules, qui constituent également des moyens de lutte naturels contre cette invasion de moustiques. Des moyens parfaitement complémentaires car ces animaux sont davantage actifs en journée, tandis que les chauves-souris sont de leur côté des animaux exclusivement nocturnes.

En bref, il est temps d’agir, et ce ne sont pas les solutions (naturelles) qui manquent !

Astuce pour construire votre nichoir

Partagez cette page sur les réseaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *