La ville de demain, une ville numérique

La ville de demain, une ville numérique

Le numérique n’est pas un vain mot, ni même un vague principe utilisé à tout va dans les médias. Il est au contraire un concept reconnu pour penser et concevoir la ville de demain. Le numérique dans ses très nombreuses dimension offre en effet de multiples perspectives visant à rendre la ville de demain plus intelligente et connectée. On parle d’ailleurs plus généralement de ville intelligente, ou « smart city » en anglais pour qualifier l’environnement urbain de demain. Réduction de coûts, nouveaux services, gestion plus intelligente et automatisée, prévention des risques… la Smartcity de demain sera ainsi une ville résolument connectée, utilisant de nombreuses technologies des TIC pour évoluer de manière optimale, au service de sa population. La CNIL définit d’ailleurs de la SMART CITY comme un « nouveau concept de développement urbain » visant à « améliorer la qualité de vie en rendant la ville plus adaptative et efficace ». Tout un programme.

La ville numérique : un service public plus proche de ses usagers

Le développement exponentiel de l’open data et de nouvelles solutions de compte citoyen transversal multiservice notamment ouvrent de nombreuses perspectives pour faciliter les démarches administratives à l’avenir.

Le numérique vise à permettre la transformation d’une commune en un territoire plus connecté et innovant, en premier lieu pour permettre la création et l’accessibilité renforcée à un large bouquet de services et de démarches administratives. Bien souvent perçue comme trop lourde et éloignée de ses concitoyens, l’administration municipale a grâce à l’avènement des technologies digitales l’opportunité d’opérer un véritable changement de cap et ainsi de se rapprocher fortement de sa population pour répondre davantage encore à ses nombreux besoins.

Un service public local plus proche des usagers doit notamment permettre de fluidifier et faciliter la relation descendante mais également (et surtout) ascendante. Autrement dit, impliquer davantage le citoyen et lui offrir l’opportunité de remonter des informations ou des problématiques aux services municipaux. Objectif : écouter davantage la population, et réagir efficacement et rapidement aux problématiques du terrain. Il s’agit donc également d’encourager la participation citoyenne, également par le biais de plateformes numériques d’échange, de vote, et de communication ou pourquoi pas des outils multicanaux de type application mobile. Enfin, la ville numérique doit impérativement permettre l’accès à un très large panel de démarches administratives à distance et ainsi s’adapter aux besoins et contraintes de la population.

Smart City : comment la ville devient intelligente

Les possibilités sont très nombreuses, et prennent plusieurs formats distincts. L’intelligence promise par la Smart city concerne à la fois la mobilité, le bien-être, et la gouvernance.

La mobilité intelligente de demain offre aux citoyens une accessibilité urbaine pas nécessairement plus importante, mais surtout plus adaptée, sûre et durable. Une mobilité qui sait analyser en temps réel les besoins de transports des usagers, et qui est ainsi capable de s’adapter en permanence. Mais également une mobilité qui offre des innovations pratiques aux usagers, comme notamment des suivis en temps réel, des titres de transport dématérialisés, des services connectés à bord etc. Pourquoi ne pas imaginer par exemple un contrôle et une adaptation automatisée des feux de signalisation routiers notamment à l’évolution du trafic afin de réduire les bouchons, les temps de circulation et la pollution. Il peut également s’agir d’adapter la vitesse maximale autorisée sur des panneaux numériques, selon des capteurs de pollution atmosphérique répartis sur l’ensemble du territoire de la commune.

De son côté le « vivre intelligent » promis par la Smart City permet grâce à des infrastructures éducatives, sportives ou encore de logement connectées de mieux répondre aux besoins de la population.

Enfin, la Smart City de demain offre également l’opportunité d’une gouvernance intelligente, davantage partagée et transversale. Les démarches civiques sont réalisées en ligne, des laboratoires citoyens sont instaurés et le Big Data vient alimenter en permanence la réflexion municipale et les choix des décideurs publics.

Les technologies digitales au service de la transition écologique

Le numérique est également une opportunité forte d’accentuer la transition écologique des territoires locaux, offrant de nombreuses solutions et innovations très concrètes : qu’il s’agisse de l’éclairage intelligent capable de détecter les besoins en éclairage à la mobilité effective, à la luminosité ambiante ou encore de moduler sa puissance. Ou qu’il s’agisse également de poubelles intelligentes, capables d’alerter en temps réel sur les taux de remplissages les services municipaux afin d’optimiser et mieux orienter leurs interventions et garantir aux citoyens des poubelles toujours disponibles. Le big data offre ici de nombreux atouts, permettant à la commune de disposer en temps réel de nombreuses données remontées et captées sur le terrain. Il peut par exemple s’agir d’adapter l’arrosage automatique selon les mesures réalisées par des capteurs implantés dans le sol ou selon les données recueillies par une station météo connectée. Les possibilités sont très larges, et les projets d’avenir ne manquent pas.

Avec plus de 75% de la population mondiale à l’horizon 2050 vivant en zone urbaine, et l’explosion des technologies connectées, la ville intelligente de demain s’appuiera indéniablement sur le digital et les nouvelles technologies pour répondre à trois enjeux majeurs :

  • Favoriser une ville durable et une transition écologique la plus efficace possible
  • Permettre un cadre de vie le plus agréable possible
  • Rationnaliser et améliorer l’efficacité de la gestion municipale

L’enjeu est de taille, et il est absolument indispensable de s’appuyer dessus pour dessiner l’avenir de nos territoires.